Recherche

BALZAC

(par de petites portes)

Tag

sciences

L’Avant-propos à La Comédie humaine

Honoré de Balzac a déjà écrit une bonne partie (les 2/3) de ses romans lorsqu’il  se penche sérieusement sur l’idée de les regrouper sous le titre de Comédie humaine. Ce n’est pas une idée pré-éxistante, mais une idée qui se développe au fil des années. Néanmoins, il y a quelques signes précurseur comme les regroupements de romans sous des titres qu’il réutilisera (plus ou moins) comme Les Contes philosophiques ou Les Scènes de la vie privée. & les fameux personnages reparaissant afin de lier tout cela, de faire comme diront Hugo ou Sand de cet ensemble un grand livre. Au début de cette mise en Comédie humaine, en 1842, Balzac propose un Avant-propos explicatif de son projet. Il y dit notamment qu’il veut-être historien des mœurs, ne cite que très peu les romanciers (Walter Scott) mais abondamment les scientifiques (Buffon, Cuvier, Geoffroy Saint-Hilaire…) faisant pencher son œuvre au moins autant du côté de la science que du côté de la littérature romanesque. Comme je l’ai préparé pour le mettre dans ma liseuse, (le texte original a été piqué ici) voici cet Avant-propos très instructif.

télécharger l’Avant propos à La Comédie humaine (PDF)

TÉLÉCHARGER L’AVANT PROPOS À LA COMÉDIE HUMAINE (e-pub)

Balzac et les sciences (plutôt dures) et le mysticisme

Quel sentiment d’admiration ne s’élève-t-il pas dans l’âme du philosophe en découvrant qu’il n’y a peut-être qu’un seul principe dans le monde, comme il n’y a qu’un seul Dieu et que nos idées et nos affections sont soumises aux mêmes lois qui font mouvoir le soleil, éclore les fleurs et vivre l’univers.

Honoré de Balzac, Physiologie du Mariage.

Tenant de son père un intérêt pour les sciences et de sa mère un goût pour le mysticisme, Honoré de Balzac s’intéresse très jeune aux idées permettant d’expliquer le monde et l’humanité. Locataire à ses débuts d’une mansarde rue Lesdiguières à Paris, il fréquente régulièrement la bibliothèque de l’Arsenal et consulte des ouvrages philosophiques et scientifiques. Il s’offre des cours en biologie et a de longues conversations avec son ami médecin le Dr Nacquart à qui il dédie Le Lys dans la vallée.

(voir la suite)

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :