Recherche

BALZAC

(par de petites portes)

Tag

Physiologie du mariage

Balzac et les sciences (plutôt dures) et le mysticisme

Quel sentiment d’admiration ne s’élève-t-il pas dans l’âme du philosophe en découvrant qu’il n’y a peut-être qu’un seul principe dans le monde, comme il n’y a qu’un seul Dieu et que nos idées et nos affections sont soumises aux mêmes lois qui font mouvoir le soleil, éclore les fleurs et vivre l’univers.

Honoré de Balzac, Physiologie du Mariage.

Tenant de son père un intérêt pour les sciences et de sa mère un goût pour le mysticisme, Honoré de Balzac s’intéresse très jeune aux idées permettant d’expliquer le monde et l’humanité. Locataire à ses débuts d’une mansarde rue Lesdiguières à Paris, il fréquente régulièrement la bibliothèque de l’Arsenal et consulte des ouvrages philosophiques et scientifiques. Il s’offre des cours en biologie et a de longues conversations avec son ami médecin le Dr Nacquart à qui il dédie Le Lys dans la vallée.

(voir la suite)

Balzac et Stendhal

« Le côté faible de cette œuvre est le style, en tant qu’arrangement des mots. […] Sa phrase longue est mal construite, sa phrase courte est sans rondeur. […] Je souhaite que M. Beyle soit mis à même de retravailler, de polir La Chartreuse de Parme. »

Balzac, septembre 1840, dans la Revue parisienne

Fin mars 1839, Stendhal (1783 – 1842) envoie un exemplaire de La Chartreuse de Parme à Balzac en écrivant : Si vous le lisez, dites-m’en votre avis bien sincèrement. / Je réfléchirai à vos critiques avec respect. (l. à Balzac, mars 1839) Balzac s’empresse de lire le roman et répond quelques jours plus tard La chartreuse est un grand et beau roman. Je vous le dis sans flatterie (l. à Stendhal, avril 1839).  Puis en septembre 1840 paraît dans la Revue parisienne un (très) long article, un modèle de critique, concernant cette Chartreuse de Parme ; article qui fait « rougir » Stendhal tant les louanges sont nombreuses. Balzac envie notamment les descriptions de batailles (il prévoit de consacrer une grande partie de sa Comédie Humaine aux scènes de la vie militaire, mais sur la vingtaine de textes prévus il n’en écrit que 2 : Les Chouans et Une passion dans le désert). Des louanges beaucoup, mais Balzac n’hésite pas à faire des critiques aussi, à donner son avis sur ce qu’il y a à améliorer comme l’y invite Stendhal. S’il s’agit, avec cette critique, du fait de gloire de leur relation, il ne faut pas oublier que Balzac s’intéresse très tôt à cet écrivain qu’il commence à lire dans les années 1820’ ; que De l’amour de Stendhal  influencera Balzac pour sa Physiologie du mariage ; qu’ils vont se rencontrer plusieurs fois dans le courant des années 1830’ ; que Balzac met même en scène son confrère dans les Contes bruns et lui rend hommage La Muse du département.

A voir :

Balzac, écrits sur le roman, textes choisis et annotés par S. Vachon, Livre de poche

L’article de Balzac sur La Chartreuse de Parme

Balzac et La Peau de chagrin

Rien n’était plus horrible que cette mansarde aux murs jaunes et sales, qui sentait la misère et appelait son savant. La toiture s’y abaissait régulièrement et les tuiles disjointes laissaient voir le ciel. Il y avait place pour un lit, une table, quelques chaises, et sous l’angle aigu du toit je pouvais loger mon piano.

La Peau de Chagrin

En 1831, au moment où paraît cette Peau de chagrin, Balzac commence à peine à être connu dans les salons parisiens grâce au scandale de son livre précédent La Physiologie du mariage et à quelques nouvelles. Si le livre a une dimension fantastique -le fantastique est à la mode, La Peau de chagrin y est aussi, c’est le livre que tout le monde doit alors avoir lu- il est néanmoins ancré dans une certaine réalité. On retrouve la société de 1830 et des lendemains de la Révolution de Juillet qui a amené Louis-Philippe au pouvoir, le livre est parsemé d’allusions au triomphe de la bourgeoisie. On retrouve des personnes dans les personnages, Victor Hugo (dans Nathan), Lamartine (dans Canalis). On retrouve aussi des éléments de la vie de Balzac (même s’il ne faut pas y chercher une dimension autobiographique comme dans Le Lys dans la vallée) : par exemple la mansarde de Raphaël de Valentin ressemble étrangement à celle de Balzac rue Lesdiguière, près de la Bastille ; par exemple Raphaël écrit un traité de la volonté comme Balzac à ses débuts (cf aussi Louis Lambert). La Peau de chagrin sera donc le premier grand succès de Balzac (il est tiré à 4000 exemplaires, ce qui est considérable pour l’époque). Et comme on n’est jamais mieux servi que par soi-même, Balzac rédige lui-même le compte rendu de son livre dans le journal La Caricature sous le pseudonyme du Comte Alexandre B.

 

Evocation de quelques romans méconnus de Balzac

Balzac est souvent connu pour quelques romans étudiés ici ou là, pour quelques pavés injustement redoutés aussi. Mais la plus grande part de l’œuvre de Balzac, au total une grosse centaine de titres, est constituée de romans courts ou de nouvelles. Parmi lesquels on retrouve :

L’Illustre Gaudissart, une petit roman plutôt drôle dans lequel ce Gaudissart, connu pour être fort à la vente de tout et n’importe quoi, descend à Vouvray où on le fait tourner chèvre. Gaudissart est le seul personnage de Balzac à avoir sa statue sur une place de France. Une petite comédie pas dramatique du tout.

Jésus-Christ en Flandre, bien qu’il dise qu’il faut lire la Comédie humaine à la lumière de deux vérités éternelles : la royauté et la religion, Balzac n’en n’est pas moins critique envers l’une et l’autre, notamment dans ce texte où lors d’un naufrage en Mer du Nord, un homme aux cheveux longs se lève et invite ceux qui ont la foi à le suivre en marchant sur l’eau. Bien entendu les pauvres qui croient, marchent ; l’agnostique surnage ; et les bourgeois et l’évêque coulent à pic.

Une passion dans le désert peut se lire à deux niveaux, un conte presque animalier, ou alors une tendre et sensuelle histoire d’amour entre un soldat et une panthère…

Peines de cœur d’une chatte anglaise est notamment la transposition de la relation que Balzac à eu avec la comtesse Guibodoni-Visconti née Sarah Lovell et dont le Fils Lionel-richard est probablement un des deux enfants (illégitimes) qu’eut Balzac.

Physiologie du mariage. Balzac n’a pas écrit que des romans, il est aussi l’auteur d’un certain nombre de textes pseudo-scientifiques et humoristiques dont quelques-uns (très peu) forment les Etudes analytiques. Le plus célèbre est La Physiologie du mariage, méditations scandaleuses et misogynes sur la femme et le mariage ; ce livre sera premier son succès, celui qui lui ouvrira grâce au scandale justement les portes des salons parisiens.

Voyage de Paris à Java est un des rares récits de voyages qu’a écrit Balzac. L’écrivain dit ne pas aimer ce genre alors à la mode. Ce Voyage est bien entendu imaginaire (Balzac n’est pas allé au delà de l’Ukraine) et plein de poncifs sur ces contrées exotiques elles aussi à la mode.

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :