Recherche

BALZAC

(par de petites portes)

Tag

Balzac

Je me souviens avoir lu Balzac

Je me souviens que le premier roman de Balzac que j’ai lu était Le Colonel Chabert. Je me souviens que c’était en classe de 5ème, et je me souviens ne pas avoir aimé.
 
Je me souviens avoir lu La Peau de chagrin vers 14 ans, et avoir lu ça d’une traite.
 
Je me souviens que ces deux romans étaient les seuls que j’avais lu de cet écrivain au moment d’entrer au musée Balzac.
 
Je me souviens n’avoir retenu de ma première visite au musée Balzac de Saché, vers 25 ans, que le fait que Balzac était diabétique.
 
Je me souviens avoir tenté de lire Le Lys dans la vallée, avant d’être embauché au musée Balzac, mais n’y être pas totalement arrivé.
 
Je me souviens l’avoir relu 3 fois depuis.

Je me souviens que ma sœur faisait des cauchemars en lisant Eugénie Grandet et qu’elle criait « Eugénie, Eugénie » dans son sommeil. 

Je me souviens avoir mis 2 mois pour lire les 2 premiers tiers de La Muse du département et 3 jours à peine pour le 3è tiers.
 
Je me souviens avoir lu Le Père Goriot en urgence pour préparer une visite scolaire.
 

BALZAC AU CENTRE ou quand le territoire est parsemé de romans (biographies parallèles)

Julien Gracq dans ses Lettrines 2 annonce :

comme la Touraine est balzacienne

Elargissons le dit de Gracq à la région Centre : ajoutons au Lys dans la vallée, au Curé de Tours, à La Grenadière, à L’Illustre Gaudissart – les tourangeaux – ajoutons donc la berrichonne Rabouilleuse, la Sancerroise Muse du département, les Vendômois Louis Lambert & Grande Bretèche

Le territoire est parsemé de romans !

Lire la suite

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :