Recherche

BALZAC

(par de petites portes)

Catégorie

Non classé

Portrait de Balzac en géo-graphe (10) : LES GRANDS VOYAGES (2)

LES LIGNES DU MONDE - géographie & littérature(s)

Voyages & affaires

 

Tout au long de sa vie, Balzac n’est pas à court d’idées pour (essayer de) gagner de l’argent (retenons le mémorable projet de plantation d’ananas à … Sèvres). Pratiquement jamais, cependant, ces idées ne lui feront gagner de l’argent.

Deux idées notables sont liées à ses voyages.

Une mine d’argent en Sardaigne

Balzac peut se déplacer avec l’intention de faire des affaires ou de régler celles des autres. Régler celle des Guibodini-Visconti (l’amante) par exemple l’emmène en Italie plusieurs fois.

L’un de ces voyages (celui de 1838) a aussi pour but d’acheter une mine d’argent en Sardaigne. L’idée est peut-être bonne, mais Balzac se fait doubler.

 

Le voyage :

départ le 15 mars – 6 juin : Marseille, Toulon (le 21), Ajaccio (23 mars – 4 (?) avril), Sardaigne, Gênes (21 avril), Turin, Milan, rentre par le Mont-Cenis.

Le voyage n’est pas complètement perdu puisque, de passage…

Voir l’article original 507 mots de plus

Publicités

Portrait de Balzac en géo-graphe (9) : ZOOM : vingt-trois villes qui sont sacrées

LES LIGNES DU MONDE - géographie & littérature(s)

Balzac a donc voyagé, un peu ; ce ne fut pas ce qu’on appelle un grand voyageur, mais il a traversé, nous l’avons vu, plusieurs fois l’Europe. Pour rejoindre Mme Hanska à Saint-Pétersbourg, pour rejoindre Mme Hanska chez elle, en Ukraine (la Pologne à l’époque), à Wierzchownia. Cette Mme Hanska fit voyager Balzac ; ils se retrouvèrent à Genève, à Vienne, à Dresde. Un autre voyage, une mascarade plutôt, fut aussi dû à une femme, la comtesse de Guibodoni-Visconti, une anglaise mariée à un italien ; pour elle, il alla régler quelques affaires dans la botte, il partit avec une femme déguisée en homme, en page ; mais ce déguisement n’abusa personne, et la supercherie fit parler ; par ailleurs, la femme en question fut ravie qu’on la prenne pour George Sand.

Balzac écrivit une lettre à Mme Hanska, sa polonaise, sujette russe, habitant dans ce qui est aujourd’hui l’Ukraine, une lettre donc où

Il…

Voir l’article original 257 mots de plus

Portrait de Balzac en géo-graphe (8) : LES GRANDS VOYAGES (1)

LES LIGNES DU MONDE - géographie & littérature(s)

Et … Mme Hanska !

Eveline Hanska. Comtesse, née au tout début du 19è siècle (date incertaine) dans ce qui s’appelle alors la Pologne. À cette époque, la Pologne est beaucoup vaste qu’aujourd’hui, elle englobe l’Ukraine. Mme Hanska habite à Wierzchownia, près de Berditcheff, près (à 150 km) de Kiev.

Les textes de Balzac circulent dans la plupart des pays d’Europe, surtout dans son versant Est, et particulièrement dans l’empire russe francophile.

Mais c’est d’Odessa, sur les rives de la Mer noire, qu’elle envoie sa première lettre (de façon anonyme à Balzac. Admiratrice déçue, elle lui fait quelques reproches quant au fantastique de La Peau de chagrin.

Balzac, qui n’a pratiquement pas voyagé hors de France (il vient à peine de découvrir la Suisse) au moment où il reçoit la première lettre de Mme Hanska, s’enflamme pour cette Etrangère (« Pour vous je suis l’étrangère, et la serai toute ma…

Voir l’article original 1 598 mots de plus

Portrait de Balzac en géo-graphe (7) : ZOOM : Les principaux voyages de Balzac

LES LIGNES DU MONDE - géographie & littérature(s)


Tout au long de sa vie d’adulte (1821-1850), Balzac fait une cinquantaine de voyages significatifs, dont une vingtaine (19) à l’étranger.

           

Parmi les destinations françaises (on ne comptabilise pas ici les destinations proches de Paris comme Nemours…), la Touraine est très largement privilégiées avec 15 séjours (dont 9 passent par Saché). Les autres destinations sont le Berry (4), la Normandie (3) et la Bretagne (3, mais il n’entre pas, visiblement, dans la Bretagne profonde).

 

Il séjourne pour la première fois à l’étranger en 1832 (en Suisse avec la Duchesse de Castries). Cette Suisse est une de ses destinations étrangères les plus fréquentes (7 passages, soit des séjours avec des femmes, soit sur le chemin de l’Italie). Dans l’absolu, c’est l’Allemagne (11 ou 12) qu’il fréquente le plus soit en séjours, soit en passage sur le chemin de l’Empire Russe. Le seul pays latin où il se rend est…

Voir l’article original 191 mots de plus

Portrait de Balzac en géo-graphe (6) : POURQU(O)I BALZAC VOYAGE ? – 4

LES LIGNES DU MONDE - géographie & littérature(s)

Et courtiser les femmes

Peut-être la raison qui fait le plus bouger Balzac. Emmener ou aller vers une femme. Pas seulement les amantes, car il y a la déjà croisée amie Zulma (Carraud) que Balzac rejoint plusieurs fois à Issoudun ou Angoulême.

 

Une filleule royale

La première amante de Balzac s’appelle Laure de Berny. Plus qu’une amante.

« Elle a été une mère, une famille, un ami, un conseil ; elle a fait l’écrivain, elle a consolé le jeune homme, elle a créé le goût… »

lettre à Mme Hanska, juillet 1837

Comme par la suite avec sa future femme, la comtesse Hanska, Balzac fait découvrir la Touraine à cette dame. Ils s’installent quelques trois semaines, en 1830, à La Grenadière, à Saint-Cyr-sur-Loire. Cette Grenadière, petite maison à flanc de coteau avec vue sur Loire et Tours est aussi l’objet d’une nouvelle, éponyme :

La Grenadière, sise à mi-côte du rocher, à une…

Voir l’article original 268 mots de plus

Portrait de Balzac en géo-graphe (5) : POURQU(O)I BALZAC VOYAGE ? – 3

LES LIGNES DU MONDE - géographie & littérature(s)

La quête de précisions ou le voyage par procuration

Parfois Balzac a voyagé sans noter. Dans l’ensemble, il prend peu de notes -1 carnet/garde-manger connu- Il observe et met dans un coin de sa mémoire, forcément imparfaite la mémoire et oublieuse ; du coup recours aux amis quand se fait sentir le besoin de renseignements plus précis Dans Illusions Perdues il a doit de décrire Angoulême. Il demande alors à son amie, la précieuse Zulma Carraud

Je voudrais savoir le nom de la rue par laquelle vous arriviez sur la place du Mûrier et où était votre ferblantier ; puis le nom de la rue qui longe la place du Mûrier et le Palais de Justice et menait à la première maison de M. Bergès ; puis le nom de la porte qui débouche sur la cathédrale ; puis le nom de la petite rue qui mène au Minage et qui…

Voir l’article original 1 873 mots de plus

Portrait de Balzac en géo-graphe (4) : POURQU(O)I BALZAC VOYAGE ? – 2

LES LIGNES DU MONDE - géographie & littérature(s)

Plus historien (et géographe) que romancier

S’il ne semble pas particulièrement priser le voyage, Honoré de Balzac en reconnait tout de même certains bienfaits. Il admet notamment que le voyage ouvre l’esprit à de nouveaux horizons. Lors d’un voyage à Aix les Bains, en 1832, Balzac écrit à son amie Zulma Carraud :

 le voyage m’agrandit les idées. (l. à Z. Carraud, 1832)

Balzac, dans son œuvre, dans ce qui deviendra au début des années 1840 La Comédie humaine, a le souci de se poser en historien des mœurs.

 L’auteur s’attend à d’autres reproches, parmi lesquels sera celui d’immoralité ; mais il a déjà nettement expliqué qu’il a pour idée fixe de décrire la société dans son entier, telle qu’elle est : avec ses parties vertueuses, honorables, grandes, honteuses, avec le gâchis de ses rangs mêlés, avec sa confusion de principes, ses besoins nouveaux et ses vieilles…

Voir l’article original 965 mots de plus

Portrait de Balzac en géo-graphe (3) : POURQU(O)I BALZAC VOYAGE ? – 1

LES LIGNES DU MONDE - géographie & littérature(s)

Différentes choses amènent Balzac à se mettre en mouvement physique pour aller ailleurs, pour sortir de ses textes et de Paris.

Premiers voyages

L’un de ses premiers voyages est celui de Vendôme, en 1807. Il y est envoyé en pension dans un collège aux conditions drastiques.

à 6 ans 1/2, j’ai été envoyé à Vendôme, j’y suis resté jusqu’à 14 ans, en 1813, n’ayant vu que 2 fois ma mère.

Il se sent abandonné par sa mère, donc (et a gardé suite à cela des relations houleuses avec elle). Cet épisode de sa vie est à la base à son roman Louis Lambert (l’histoire d’un jeune homme aux aspirations philosophiques et malheureux au collège de Vendôme…). Enfermé dans ce collège, le protagoniste voyage plus en imagination qu’en réalité :

 « Souvent, me dit-il, en parlant de ses lectures, j’ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot dans les abîmes du passé, comme l’insecte…

Voir l’article original 772 mots de plus

Magnette

IMG3478

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :