Recherche

BALZAC

(par de petites portes)

Catégorie

Non classé

Rabelais, le maître, de tous, de Balzac aussi qui le cite régulièrement et le parodie dans Les Contes drôlatiques.

Rabelais

donc,

par la lorgnette

 

Rabelais

Tentatives de Balzac

Journal des lectures : Illusions perdues (H. de Balzac)

NoTeS&PaRSeS

Illusions perdues. Un des monuments de Balzac. Certains voient dans le triptyque Vautrin (Le Père Goriot, Illusions perdues et Splendeurs et misères des courtisanes) la colonne vertébrale de La Comédie humaine.

Monument, donc

pavé aussi

évoquant le monde de la presse et de l’édition, et ce qui tourne autour, l’imprimerie, la fabrication du papier…

Pas tendre avec ça, le Balzac

Laissons aux libraires leur fatuité : jamais ils ne lisent de livres, autrement ils n’en publieraient pas tant !

ou encore

[…] rares comme un homme pur dans le journalisme.

Expert en aphorisme, il nous en délivre quelques autres tout au long du texte

L’avarice commence où la pauvreté cesse.

La conscience, mon cher, est un de ces bâtons que chacun prend pour battre son voisin, et dont il ne se sert jamais pour lui.

Considérations sur la symbolique, je vous l’abandonne, le mythe est si…

View original post 2 167 mots de plus

Portrait de Balzac en géo-graphe (15) : LE VOYAGE DANS L’ŒUVRE DE BALZAC (5)

LES LIGNES DU MONDE - géographie & littérature(s)

Voyages imaginés & imaginaires

Honoré de Balzac écrit souvent sur des lieux qu’il connait, où il est passé. Mais pas que. Dans certains romans il évoque des régions qu’il n’a vraisemblablement fréquenté que dans les dictionnaires, atlas ou par ouïe dire. C’est par exemple le cas de L’Auberge Rouge (1831) et de Séraphîta (1835). Par l’ironie du sort, ce sont ici 2 pays qu’il a approché par la suite. Respectivement l’Allemagne et la Norvège observée depuis le bateau pour Saint-Pétersbourg.

Ces côtes de Norvège, Balzac doit donc les rêver sur la carte :

À voir sur une carte les côtes de la Norvège, quelle imagination ne serait émerveillée de leurs fantasques découpures, longue dentelle de granit où mugissent incessamment les flots de la mer du Nord ? Qui n’a rêvé les majestueux spectacles offerts par ces rivages sans grèves, par cette multitude de criques, d’anses, de petites baies dont aucune…

View original post 501 mots de plus

Portrait de Balzac en géo-graphe (14) : LE VOYAGE DANS L’ŒUVRE DE BALZAC (4)

LES LIGNES DU MONDE - géographie & littérature(s)

Des lieux d’après des voyages réels

Balzac ne voyage que peu pour les besoins de ses romans. Il fait quelques très rares voyages de reconnaissance de terrain. Nous pouvons citer son premier roman qu’il a écrit sous le nom de Balzac : Les Chouans. Balzac se rend alors à Fougères, chez le Général de Pommereul, à l’automne 1828, pour travailler à ce roman dont le titre de l’édition originale est un peu à rallonge : Le Dernier chouan ou la Bretagne en 1800.

Relevons aussi qu’à l’été 1842, il se rend à Arcis sur Aube pour prendre des renseignements en vue de la rédaction du Député d’Arcis. Les voilà, principalement, ses voyages d’études.

De Pont-de-Ruan à La Grande Chatreuse

Plus souvent, c’est l’étude qui suit le voyage. Balzac voyage à Guérande, puis trouve cela bien d’y situer Béatrix. Il se souvient aussi du Croisic pour Un drame…

View original post 932 mots de plus

Portrait de Balzac en géo-graphe (13) : LE VOYAGE DANS L’ŒUVRE DE BALZAC (3)

LES LIGNES DU MONDE - géographie & littérature(s)

Les modes de transports en communs dans La Comédie humaine

En diligence

À l’époque, le moyen de transport commun, pour les longues distances, est encore la diligence. Fatigant, Balzac le fait remarquer dans sa correspondance

Ma chère mère, je suis arrivé à bon port, mais horriblement fatigué. L’on demandait les passeports à tous les endroits où il y avait de la gendarmerie. Aujourd’hui, je suis reposé ; cependant, je me sens encore quelques contusions, principalement au bras gauche, il y a certains mouvements qu’il m’est impossible de faire. Mais enfin, je suis ici, bien reposé maintenant ; deux jours ont à peine suffi.

lettre à sa mère, Saché, 10 juin [1832]

Le déplacement en voiture à cheval est fréquent dans les romans de Balzac. Même s’il n’est pas forcément détaillé.

Un cas de voyage de ce type est curieusement utilisé et réutilisé. Dans La Rabouilleuse (où l’on se déplace pas mal entre…

View original post 1 663 mots de plus

Portrait de Balzac en géo-graphe (12) : LE VOYAGE DANS L’ŒUVRE DE BALZAC (2)

LES LIGNES DU MONDE - géographie & littérature(s)

La Province, ou les modes de transports dans La Comédie humaine : A pied et à cheval

Au-delà de la Touraine, c’est une grande partie de la province française qui est présente dans les romans de Balzac. D’ailleurs notre écrivain intitule une des parties de sa Comédie humaineScènes de la vie de province. Mais certains romans d’autres parties se déroulent aussi dans cet espace entre capitale et frontières (voir encadré Rose des romans). La province présentée par Balzac dans son œuvre est principalement située dans la moitié nord de la France.

Si, pour la plupart des romans, l’action se déroule dans un lieu défini, le déplacement des personnages est assez fréquent, à un moment ou un autre de l’histoire. Bien souvent, néanmoins, ce déplacement est assez peu décrit.

Lorsqu’ils se déplacent, les personnages de Balzac vont à pied, à cheval (parfois) ou en calèche. Et parfois même en…

View original post 1 296 mots de plus

Portrait de Balzac en géo-graphe (11) : LE VOYAGE DANS L’ŒUVRE DE BALZAC (1)

LES LIGNES DU MONDE - géographie & littérature(s)

Mon ouvrage a sa géographie comme il a sa généalogie et ses familles, ses lieux et ses choses, ses personnes et ses faits ; comme il a son armorial, ses nobles et ses bourgeois, ses artisans et ses paysans, ses politiques et ses dandies, son armée, tout son monde enfin !

Avant-propos


Ce que l’on retrouve de ses voyages dans ses romans.

Balzac a donc parcouru l’Europe et sa culture. Il en a mis un peu (relativement peu, somme toute) dans ses romans. On retrouve les brumes romantiques de l’Allemagne dans L’Auberge rouge, on croise Dante en exil à Paris dans Les Proscrits, un Jésus Christ contemporain marchant sur l’eau entre l’île de Cadzant (aujourd’hui disparue) et la côte des Flandres dans Jésus Christ en Flandres, on philosophe avec le suédois Swedenborg dans Louis Lambert, on cite Lord Byron ou Goethe dans Modeste Mignon, en…

View original post 2 021 mots de plus

Portrait de Balzac en géo-graphe (10) : LES GRANDS VOYAGES (2)

LES LIGNES DU MONDE - géographie & littérature(s)

Voyages & affaires

 

Tout au long de sa vie, Balzac n’est pas à court d’idées pour (essayer de) gagner de l’argent (retenons le mémorable projet de plantation d’ananas à … Sèvres). Pratiquement jamais, cependant, ces idées ne lui feront gagner de l’argent.

Deux idées notables sont liées à ses voyages.

Une mine d’argent en Sardaigne

Balzac peut se déplacer avec l’intention de faire des affaires ou de régler celles des autres. Régler celle des Guibodini-Visconti (l’amante) par exemple l’emmène en Italie plusieurs fois.

L’un de ces voyages (celui de 1838) a aussi pour but d’acheter une mine d’argent en Sardaigne. L’idée est peut-être bonne, mais Balzac se fait doubler.

 

Le voyage :

départ le 15 mars – 6 juin : Marseille, Toulon (le 21), Ajaccio (23 mars – 4 (?) avril), Sardaigne, Gênes (21 avril), Turin, Milan, rentre par le Mont-Cenis.

Le voyage n’est pas complètement perdu puisque, de passage…

View original post 507 mots de plus

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :