Recherche

BALZAC

(par de petites portes)

Catégorie

Balzac en chanson

Bob Dylan : « Balzac est hilarant ».

Balzac, j’en ai fini depuis un moment. Je suis passé à autre chose, à la musique folk des années 60′. Mais Balzac est un boomerang, il revient toujours. Il profite d’une petite porte, de la page d’un livre d’un chanteur nobélisé pour réapparaitre.

J’aimais beaucoup Balzac, La Peau de chagrin et Le Cousin Pons. Il était vraiment marrant. Sa philosophie, claire et simple, c’est que le matérialisme pur mène droit à la folie. On aurait pu croire que, pour lui, le vrai savoir réside dans la superstition. Tout est sujet à analyse. Rassembler vos énergies, c’est le secret de la vie. Il y a beaucoup à apprendre chez Mister B. C’est un bon compagnon qui vous réserve son lot de surprises. Vêtu d’une robe de moine, il a sans cesse une tasse de café à la main. Trop dormir, ça encrasses l’esprit. Il perd une dent et il se demande : « qu’est-ce que ça veut dire ? » Tout est matière à question. Sa robe prend feu à la flamme d’une bougie. Du coup, il s’interroge. Est-ce que c’est bon signe, le feu ? Balzac et hilarant.

Bob DYLAN, Chroniques

Publicités

Balzac en chanson (2 – Arnaud Fleurent-Didier)

Ils n’ont fait aucun commentaire sur mai 68,

Ni commentaire sur la société du spectacle,

Mais ils savaient que Balzac était payé à la ligne

Et qu’on pouvait en tirer un certain mépris.

Arnaud Fleurent-Didier, France Culture

 

(note : Balzac n’était pas particulièrement payé à la ligne)

Balzac en chanson (1 – Georges Brassens)

J’avais dix-huit ans
Tout juste et quittant
Ma ville natale
Un beau jour, o gue
Je vins débarquer
dans la capitale
J’entrais pas aux cris
D' »A nous deux Paris »
En Île-de-France
Que ton Rastignac
N’ait cure, Balzac!
De ma concurrence
De ma concurrence

Georges Brassens, Les ricochets

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :