LES LIGNES DU MONDE - géographie & littérature(s)

Balzac a donc voyagé, un peu ; ce ne fut pas ce qu’on appelle un grand voyageur, mais il a traversé, nous l’avons vu, plusieurs fois l’Europe. Pour rejoindre Mme Hanska à Saint-Pétersbourg, pour rejoindre Mme Hanska chez elle, en Ukraine (la Pologne à l’époque), à Wierzchownia. Cette Mme Hanska fit voyager Balzac ; ils se retrouvèrent à Genève, à Vienne, à Dresde. Un autre voyage, une mascarade plutôt, fut aussi dû à une femme, la comtesse de Guibodoni-Visconti, une anglaise mariée à un italien ; pour elle, il alla régler quelques affaires dans la botte, il partit avec une femme déguisée en homme, en page ; mais ce déguisement n’abusa personne, et la supercherie fit parler ; par ailleurs, la femme en question fut ravie qu’on la prenne pour George Sand.

Balzac écrivit une lettre à Mme Hanska, sa polonaise, sujette russe, habitant dans ce qui est aujourd’hui l’Ukraine, une lettre donc où

Il…

View original post 257 mots de plus

Publicités