NoTeS&PaRSeS

Je viens de relire…

plus de 20 ans après une première lecture

scolaire,

en 5ème si je me rappelle bien

– les lectures scolaires ne laissent pas forcément de bons souvenirs,

lectures obligées,

« la prof s’arrête sur toutes les phrases »

me rappelle une collégienne comme

nous parlons de ses lectures de Balzac -.

…le Colonel Chabert.

Un mauvais souvenir, donc, qui me bloquait de le relire jusqu’à cette semaine.

Comme Le Père Goriot,

(lu il n’y a que 2 ans),

comme Eugénie Grandet

qui faisait faire des cauchemars à ma sœur

(et donc toujours pas lu).

C’est pas épais comme livre, et, bienfait des vides de la surveillance, j’ai un peu de temps pour me lancer dedans. Je l’avale dans l’après-midi.

Le souvenir de l’histoire m’était très vague. Finalement j’ai apprécié ; ça ne fera pas partie de mes préférés de Balzac

les soldats napoléoniens : bof !

View original post 309 mots de plus

Publicités