Balzac aime dédicacer ses livres … Un petit envoi à des célébrités … A MONSIEUR VICTOR HUGO. Vous qui, par le privilége des Raphaël et des Pitt, étiez déjà grand poète à l’âge où les hommes sont encore si petits, vous avez, comme Chateaubriand, comme tous les vrais talents, placé au début des Illusions Perdues … bizarre écho à une lettre emportée de Balzac où à propos du même Hugo On est grand poète et petit homme … Facétieux pour George Sand … celle associée à la ruine des maris … à qui il dédie Les Mémoires de deux jeunes mariées légèrement moralisantes puisque sur la place raisonnable de la femme dans la société … A GEORGES SAND. Ceci, cher Georges, ne saurait rien ajouter à l’éclat de votre nom, qui jettera son magique reflet sur ce livre ; mais il n’y a là de ma part ni calcul, ni modestie. Je désire attester ainsi l’amitié vraie qui s’est continuée entre nous à travers nos voyages et nos absences, malgré nos travaux et les méchancetés du monde. … dédicace à un scientifique aussi, par exemple … Le Père Goriot à Geoffroy-Saint-Hilaire … AU GRAND ET ILLUSTRE GEOFFROY-SAINT-HILAIRE, Comme un témoignage d’admiration de ses travaux et de son génie. … Aux moins connus aussi, mais qui lui rendent bien service comme M. de Margonne qui l’accueille à volonté en Touraine, avec une faute dans le nom, au passage … (comme plus haut pour George Sand, d’ailleurs) … le roman Une Ténébreuse affaireA MONSIEUR DE MARGONE, Son hôte du château de Saché reconnaissant, … au musicien Strunz qui lui joua les airs (et souffla la technique musicale au romancier ignorant de la chose ?/ !) du Moïse de Rossini afin que Balzac écrive au plus juste Massimilia DoniA JACQUES STRUNZ. Mon cher Strunz, il y aurait de l’ingratitude à ne pas attacher votre nom à l’une des deux oeuvres que je n’aurais pu faire sans votre patiente complaisance et vos bons soins. Et aux femmes … le philosophique Louis Lambert à la Dilecta de Berny … DEDICACE Et nunc et semper dilectae dicatum. … et 3 aussi à Mme Hanska, inévitablement … Séraphita, Modeste Mignon, Les Paysans … sur le premier A MADAME EVELINE DE HANSKA, NEE COMTESSE RZEWUSKA. Madame, voici l’oeuvre que vous m’avez demandée : je suis heureux, en vous la dédiant de pouvoir vous donner un témoignage de la respectueuse affection que vous m’avez permis de vous porter.

Advertisements